Bienvenu sur notre site

Après de nombreuses années connus sous le nom de Cabinet d’Expertises RICHERT, nous avons changé en Février 2014 notre dénomination commerciale pour devenir EVOL’EXPERTISE.

Le cabinet d’Expertises RICHERT, créé par Monsieur RICHERT en 1975, a été repris en 2005 par Messieurs LENHARD et LANFRIT experts au sein du cabinet. A ce jour, il compte 6 experts diplômés ainsi que 5 collaboratrices.

Dans notre métier, la technicité est devenue fondamentale, la notion de service très importante, l’évolution constante.

Nous souhaitons traduire notre engagement dans la qualité de nos services et l’évolution permanente par cette nouvelle dénomination « Evol’Expertise ».

Nous sommes membres de PLURIS EXPERTISE, la solution en automobile.

Nos horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi
Matin 8h00 – 11h30
Après-midi 14h00 – 17h00

Nos coordonnées

Adresse: 10 rue Dominique d'Hausen
57200 Sarrguemines

Téléphone: 03.87.98.51.24

Adresse mail: Email: cabinet@evolexpertise.fr

Nos permanances téléphoniques

Du lundi au vendredi
Matin 8h00 – 11h30
Après-midi 14h00 – 17h00

Nos jours de tournées par secteur

Consultez nos jours de passage dans le secteur de votre choix en y indiquant le code postal, composez le 03 87 98 51 24 et munissez-vous de votre numéro d'immatriculation.

Entrer votre code postale:

Entrer votre code postale:

Après avoir au préalable déclaré votre sinistre à votre compagnie d'assurance, il est maintenant nécessaire de prendre rendez-vous afin d'effectuer l'expertise de votre véhicule. Pour cela il sera nécessaire d'immobiliser votre véhicule pour la journée à partir de 8h00.

Si vos dommages sont minimes et qu'il n'est pas nécessaire d'expertiser le véhicule à l'aide d'un pont élévateur, vous avez la possibilité de vous rendre au cabinet tous les matins entre 8h30 et 10h00 pour une expertise en moins de 10 minutes !

Le métier (Expert Automobile)


1. Nature du travail

L'expert automobile est un spécialiste de l’automobile. Ses compétences techniques lui permettent d'évaluer l'état général du véhicule accidenté et d'analyser les causes du sinistre : anomalie de fonctionnement, malfaçon, responsabilité du conducteur... Par la suite, il définit avec le garagiste une procédure de remise en état, et établit le chiffrage des travaux de réparation à effectuer.

Il assure le suivi des réparations, contrôle leur qualité, vérifie les éléments de la facturation. En cas de conflit, l'expert automobile est l'arbitre des parties concernées : assureur, particulier, garagiste... Il peut être amené à faire appel à un autre expert. Dans certains cas, il est désigné par un tribunal pour estimer le montant du préjudice subi.

Pour diversifier son activité, l'expert peut jouer un rôle de conseil auprès des clients lors de la vente ou de l'achat de véhicules d'occasion, ou intervenir dans le cadre du contrôle technique afin de vérifier l'état de marche des véhicules et leur conformité aux normes de sécurité.

2. Compétences requises

Il connaît le domaine de l’automobile. C'est un technicien pointilleux qui maîtrise la mécanique, la carrosserie et l'électricité automobile. Pour rester au niveau, il se tient constamment informé des dernières innovations technologiques en conception automobile (mécanique, électronique embarquée, nouveaux matériaux...). Précis dans son diagnostic, ce professionnel a aussi des connaissances en droit, en économie et en assurances. Ses capacités d'organisation et son esprit méthodique l'aident à dresser un bilan de l'état du véhicule. Il fait preuve d'intégrité, de rigueur et d'objectivité, et doit pouvoir résister à toute influence ou pression extérieure.

3. Sa mission première : évaluer les dommages et chiffrer les réparations des véhicules accidentés.

Que l’on soit responsable ou non de l’accident, un expert en automobile sera désigné par l’assureur pour évaluer les dommages. En accord avec le garagiste, l’expert en automobile va déterminer la méthode et le coût des réparations. C’est lui aussi qui va définir la durée d’immobilisation du véhicule.

L’expert doit également établir la valeur du véhicule lorsque celui-ci présente des dommages importants touchant aux organes de sécurité ou encore lorsque le véhicule est dit économiquement irréparable (estimation des travaux de réparation supérieureà la valeur du véhicule). L’expertise se réalise en présence du réparateur et/ou de l’assuré.

L’activité de l'expert en automobile répond aujourd’hui à des besoins variés des assureurs, de la Sécurité routière, de la justice, du professionnel ou du particulier.

4. Une mission sécuritaire

Dans l’exercice de son activité, l’expert en automobile accomplit une double mission de sécurité routière :

• La procédure dite des Véhicules Gravement Endommagés (VGE), visée aux articles L327-4 et R327-2 du Code de la route. Ici, l’expert en automobile doit détecter et retirer de la circulation les véhicules présentant un danger immédiat suite aux dégâts causés par l’accident de circulation.

• La procédure dite des Véhicules Economiquement Irréparables (VEI) au sens des articles L327-1 à L327-3 du Code de la route.

Comme vu précédemment la procédure se déclenche lorsque le montant des réparations est supérieur à la valeur du véhicule. Cette procédure a pour objectif de contribuer au renforcement de la sécurité routière ; en effet, suite à la proposition de rachat de l’assureur, le propriétaire a alors deux options : accepter ou refuser.

S’il accepte la proposition de l’assureur, la carte grise est alors détruite ; s’il refuse, la carte grise est « gelée », elle ne peut plus être transférée. Seul un second rapport d’expertise permet de lever cette opposition : l’expert en automobile procède à un suivi des réparations et devra établir que les réparations touchant à la sécurité prévues par le premier rapport ont bien été effectuées et que le véhicule peut circuler dans des conditions normales de sécurité. Si c’est le cas, l’opposition sera levée.

5. L’expert, un professionnel également au service du particulier

L’expert en automobile peut intervenir à la demande d’un particulier.

En cas de contestation de la valeur donnée par un expert en automobile à un véhicule par exemple, son propriétaire peut en missionner un second pour réaliser une contre-expertise.

L’expert en automobile n’intervient pas seulement suite à un accident. Il peut en effet être missionné pour identifier des vices cachés, une malfaçon suite à l’intervention d’un réparateur ou tout autre litige, suite à la vente ou l’achat d’un véhicule par exemple, nécessitant sa compétence technique.

6. Un domaine d’intervention au-delà des litiges

Tout particulier peut faire appel aux compétences d’un expert en automobile avant une transaction par exemple. L’expert contrôle l’état du véhicule, vérifie si les réparations dont il a pu précédemment faire l’objet ont été correctement réalisées, etc. Ce qui permet au vendeur de mieux vendre son véhicule et qui sécurise le futur acheteur. L’expert peut également analyser un devis de réparation ; établir un diagnostic de votre motorisation, une prestation qui peut s’avérer utile avant d’engager d’importantes réparations sur un véhicule ; vous assister lors de l’achat d’une véhicule, etc. Il est de manière générale, votre interlocuteur privilégié pour toute question relative à l’automobile.

Qu'est ce qu'une procédure VEI ?

La procédure dite des « Véhicules Economiquement Irréparables » (VEI) est régie par les articles L.327-1 à L.327-3 du code de la route. Elle est complétée par l'article R.327-1 du code de la route et par l'arrêté du 29 avril 2009 fixant les modalités d'application des dispositions du code de la route relatives aux véhicules endommagés pour les voitures particulières et les camionnettes.

Cette procédure à pour objectif de renforcer la sécurité routière sur les voies ouvertes à la circulation publique , de lutter contre la criminalité organisée et les trafics liés aux réseaux de véhicules volés alimentés par des cartes grises falsifiées ou obtenues par fraude.

Qu’est-ce qu’une procédure VGE ?

La procédure dite des « Véhicules Gravement Endommagés » (VGE) est régie par les articles L327-4 et R327-2 du Code de la route.

Cette procédure a pour objectif de retirer temporairement de la circulation les véhicules accidentés qui présentent un danger immédiat pour la sécurité routière.

La procédure VGE s'applique uniquement aux voitures particulières (VP), aux camionnettes (CTTE) et aux remorques de plus de 500 kg et de moins de 3,5T (REM) soumises à immatriculation en France et attelées à ces véhicules. En état actuel des textes, les véhicules de collection sont également concernés par la procédure.

Que faire si je ne suis plus en possession de mon certificat d'immatriculation ?

Si le certificat d'immatriculation a été perdu, volé ou détruit, vous devez réaliser auprès de la préfecture un duplicata du certificat d'immatriculation.

Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez vous rapprocher de votre préfecture

Que faire s'il s'agit d'un certificat d'immatriculation provisoire dit en "WW" ?

S'il s'agit d'un certificat d'immatriculation provisoire dite en "WW", il est indispensable de poursuivre les démarches administratives pour obtenir le certificat d'immatriculation définitif.

Vous devez vous rendre en préfecture afin d'effectuer les démarches nécessaires à la mise en conformité.

Que faire si le certificat d'immatriculation n'est pas à mon nom ?

Vous devez vous rendre en préfecture afin d'effectuer les démarches nécessaires à la mise en conformité.

Que faire en cas de décès du propriétaire ?

En cas de décès du propriétaire, il convient de fournir le certificat d'hérédité ainsi que le certificat d'immatriculation signé par les héritiers majeurs.

Qu'est-ce qu'un avis de retrait du certificat d'immatriculation ?

Il s'agit du document qui vous a été remis lorsque le certificat d'immatriculation vous a été retiré par les Forces de l'Ordre: avis de retrait du certificat d'immatriculation

Où puis-je trouver le numéro de formule demandé ?

Sur le nouveau certificat d'immatriculation, un numéro d'ordre de certificat d'immatriculation a été mise en place, il s'agit du numéro de formule.

Ce numéro est visible sur le premier volet du certificat d'immatriculation ou au verso en partie inférieur

Cliquez pour plus d'informations

Liens utiles

Certification de situation (Non gage) Certificat de cession d'un véhicule (cerfa N°13754) Demande de certificat d'immatriculation (cerfa N°13750) Demande de duplicata de carte grise (cerfa N°10799) Demande d'annulation de carte grise (cerfa N°10800) Déclaration de perte ou de vol de carte grise (Cerfa N°13753)